mardi 8 mars 2016

Fiction - A l'abri d'à peu près rien - Philippe Siou


Crédit photo : Thierry Rateau

Philippe Siou nous dévoile un nouveau roman, « A l’abri d’à peu près rien »,
un ouvrage qui décrit l’imprévisibilité du destin.
L’aventure est aussi à la porte des gens paisibles, ceux qui ne cherchent rien d’autres que le droit chemin.
Mais il suffit d’un déclic pour que tout s’enchaine ou se déchaine…  

Aurélie était adolescente et Laurent était dans la force de l’âge. Ils habitaient à quelques rues l’un de l’autre dans une banlieue tranquille du Val d’Oise, Montigny les Cormeilles.
Jamais, ils ne se rencontreront ou presque.
Pourtant, leur existence sera bouleversée pour une phrase, un doigt d’Aurélie L. qui va accuser Laurent Bailly.
Erreur de jeunesse de l’une qui fait déraper le destin de l’autre. Un grain de sable qui fait tout dérailler et qui va les démolir.
Ephémères oiseaux sur la branche, ils sont à l’abri d’à peu près rien.


Un roman qui aborde également la possible difficulté à assumer son homosexualité et le sentiment de réprobation ressenti, la procréation médicalement assistée par insémination artificielle et le destin… Un destin qui va entrainer Laurent par le plus grand des hasards un 11 septembre 2001 à New-York…

A propos de l'auteur

Si Philippe Siou avait été militaire, il aurait été tireur d’élite car il excellait dans l’art du tir de précision. Mais c’était un électron libre, un pacifique qui avait surtout un intérêt pour la discipline intellectuelle.

Très jeune, il écrit des histoires qu’il range soigneusement dans ses tiroirs secrets.  A la fin de ses études de médecine, il passe le concours de l’internat, puis choisi la psychiatrie pour tout comprendre des autres et connaitre la chimie du cerveau.

Après 11 ans d’études universitaires, il découvre l’Hôpital Américain de Paris où il préfèrera pratiquer la médecine interne. A cela, s’ajoutera des contrats  avec la plupart des Palaces Parisiens ou il rencontrera une multitude de personnalités, dont l’acteur Rock Hudson qui révélera son sida au monde, Michael Jackson, Richard Nixon, mais aussi Franck Sinatra, l’architecte IM PEI dont il deviendra l’ami et qui lui dessinera ses maisons.

Un jour à Paris, demain à New-York, Ryad ou à Tokyo, il rencontre les puissants qui le consultent.

Voilà pour ses activités pendant la journée. Et la nuit, lorsqu’il ne dort pas,
il écrit toujours des histoires qu’il entasse consciencieusement sur une étagère.

Dans les années 2000, il vit avec l’écrivain Danielle Steel et c’est elle qui l’encouragera à faire vivre sa littérature, alors qu’il n’a publié qu’un ouvrage, « Le guide médical du voyageur ».

Comme il ne se sent pas prêt à s’exposer dans une expression romanesque, il continuera d’écrire dans l’ombre et ce sont des années plus tard que l’éditeur Léo Scheer le découvre et publie Propofol un roman d’autofiction qui aura les faveurs de la presse.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire